Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 03:14

I FIND IT HEALTHY TO CONVERSATE WITH MYSELF

[Prodigy]


Yo..
Is it ill, do it need to be fixed?
(That shit is real Dunn; and stop talkin like your skills don't kill)
Nah it's just that sometimes I feel like that
I can write more fouler than the last

 

[Prodigy's "Conscience"]


Yo that shit is cash trust me Dunn; I'll never lead you astray
Take my word niggaz wanna hear how you think
It be that shit that you wouldn't expect to win
that stay playin in they decks over and again
Speak your thoughts, put your all in it
Whatever's in your mind, spit it
Place your anger on the page, release tension on the tape
A stress verse, seem to be what they most thirst
Makes fake niggaz disperse, they never challenge what works

[Prodigy]


Balancin the weakness, is what I specialize in
Dunn you my nigga cause you keep me hype when I'm writin
Kept me on point in the night when it might go down
Keep me eyes wide in the daytime as well
Kept me focused on what's real and nuttin else
I find it healthy, to conversate with myself
I kick it with my delf (I kept you alive, all these years)
It's that inner voice you shoulda took head to and shit
Coulda been home instead of bleedin
Maybe next time you'll listen when it speaks

 

[Prodigy's "Conscience"]


Yo Dunn, I got a story to tell
Remember last week's mission? I told you bring the gun
(Yeah I remember) Nah listen, without me you'd be a memory
I'm the one you could come to for guidance
Bring you home alive when you wildin
Kept you out of harm's way, told you when to spray
Told you when it's time to put it away
and when the cops came, you was safe

 

[Prodigy]


Without question, I stay aware Dunn I'm listenin
Everytime we speak it's real, I know your intention's
to make sure we both safe and livin, and breathin
You gets all respect from me Dunn, believe it

 

[Prodigy's "Conscience"]


Yo we got kids to raise and bills to pay
Enemies to lay down when they stand in our way, it's only us
(What about the click?) Now if you die is they comin?
When you shot do they feel the bullet?
And when you broke can they fix it? Aight then, you keep writin
and let me do the thinkin, I brought us this far without mistaken

 

[Nas]


Voices in my head from choices that I dreaded choosin
Cautions I shoulda took head, lost in my weed, steady losin
Thug stripes, badges of honor, forces to succeed
Whores on they knees, fuckin with millionaires, killers and thieves
I fuck until there's no feelin where, I bust and I pee
I lusted cars but I suffered and my scars run deep
I stay to myself, one deep, pray to my God cause he
say when it's hard get on one knee, and ask Thy for forgiveness
Fuck the cash, the ice, the Ferrari's
with two-twenty on the dash when your life ain't right
See niggaz smile up in your face and stick a knife in your back
Snakes shake your hand and got his dick up in your wife back
Why's it like that? It's life black, this is the game
The way I see it both bitches and niggaz, is the same
I trust myself, I can't fuck myself
When hoes leave and no weed I still know me, just myself
Fear is weakness learn from what experience teaches
Beware of leaches, the vampires, my secret's
never follow, cause most niggaz is straight up cowards
Take care of my body's the temple my mind is the power

Repost 0
Published by Vincent Fortune - dans Rap Poésie vidéo
commenter cet article
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 14:52
[You have the emergence in human society 
of this thing that's called the State
What is the State? The State is this organized bureaucracy
It is the po-lice department. It is the Army, the Navy
It is the prison system, the courts, and what have you
This is the State -- it is a repressive organization
But the state -- and gee, well, you know, 
you've got to have the police, cause.. 
if there were no police, look at what you'd be doing to yourselves!
You'd be killing each other if there were no police! 
But the reality is..
the police become necessary in human society 
only at that junction in human society 
where it is split between those who have and those who ain't got]
 
 
I throw a Molotov cocktail at the precinct, you know how we think
Organize the hood under I Ching banners
Red, Black and Green instead of gang bandanas
F.B.I. spyin on us through the radio antennas
And them hidden cameras in the streetlight watchin society
With no respect for the people's right to privacy
I'll take a slug for the cause like Huey P.
while all you fake niggaz {UNNNGH} try to copy Master P
I want to be free to live, able to have what I need to live
Bring the power back to the street, where the people live
We sick of workin for crumbs and fillin up the prisons
Dyin over money and relyin on religion for help
We do for self like ants in a colony
Organize the wealth into a socialist economy
A way of life based off the common need
And all my comrades is ready, we just spreadin the seed
 
The average Black male
Live a third of his life in a jail cell
Cause the world is controlled by the white male
And the people don't never get justice
And the women don't never get respected
And the problems don't never get solved
And the jobs don't never pay enough
So the rent always be late; can you relate?
We livin in a police state
 
No more bondage, no more political monsters
No more secret space launchers
Government departments started it in the projects
Material objects, thousands up in the closets
Could've been invested in a future for my comrades
Battle contacts, primitive weapons out in combat
Many never come back
Pretty niggaz be runnin with gats
Rather get shot in they back than fire back
We tired of that - corporations hirin blacks
Denyin the facts, exploitin us all over the map
That's why I write the shit I write in my raps
It's documented, I meant it
Every day of the week, I live in it; breathin it
It's more than just fuckin believin it
I'm holdin them ones, rollin up my sleeves an' shit
It's cee-lo for push-ups now, many headed for one conclusion
Niggaz ain't ready for revolution
 
I am.. a revolutionary
and you're gonna have to keep on sayin that
You're gonna have to say that I am a proletariat
I am the people, I'm not the pig
 
Guiliani you are full of shit!
And anybody that's down with you!
You could man-make things better for us
and you cuttin the welfare
Knowin damn well when you cut the welfare,
a person gon' do crime..

There's a road block on the corner
they put up from time to time
They say we need a witness
To a very serious crime

We're living in a police state
Fear behind each door
Living in a police state
State of marshal law

Do the police give you protection
or are they just a waste of time
Will there ever be a witness
To a very serious crime

We're living in a police state
Fear behind each door
Living in a police state
State of marshal law

We're living in a police state
Fear behind each door
Living in a police state
State of marshal law

Today a bomb went off in Knightsbridge
Yesterday was China town
They give us a police state
where the guilty can't be found

We're living in a police state
Fear behind each door
Living in a police state
State of marshal law

When the trust is gone
something's gone very wrong
when they can't look you in the eyes
when all you get is lies
police violence is all around
pretty soon your town's burning down
with police, drugs and organized crime
when the blind lead the blind

شدوني عل الإستهلاك...عداوني عالزطلا
بكاو لميما هزوني ربطية باطلا
في قالب غالطة حطوني في ورطة
تونس نعطيها وردة الحكومة تاخو الكتله
أأأه أعطيني شما عاالسريع
عام حبس منشدوش كان جا بابا إسمو بو سبيع
لذا إنحب نتوب نحيت دروڨ مل مكتوب
الحبس منشوفوش كان جيت ولد سليم شيبوب
يا رئيس يا محامي يا بوليس يا مستشار
كيف ما بكيتو بابا بوك منشعل فيه النار
هذيا الحوما قندهار الكاس فاض
يدي اليسار شيطان رجيم يدي اليمن أبو عياض
خدمو بييا ... هزوني للجبانا
إلبارح باييت في الدار ليلا بايت في زنزانا
أمي ماتبكيييش ماكبسونيش
البوليس يلي طيحني أمو نوكلها لحشيش
 
البوليسيا كلاب وانا نقول النبيح منين
أنا نقول النبيح منين تره قولي النبيح منين
البوليسيا كلاب.... البوليسيا كلاب
البوليسيا كلاب .....البوليسيا كلاب
أنبح ياكلب أأأنبح ياكلب...أأأنبح ياكلب
البوليسيا كلاب
أنبح ياكلب أأأنبح ياكلب...أأأنبح ياكلب
البوليسيا كلاب
........................................­..
شرجي سلاحك يا بوليس أضربنا بل كرتوش
رانا موتا مڨلعين كان تضربنا منحسوش
تحب تاخو لبطاقت تعريف ههه رانا من مدوش
فل عيد نحب نذبح بوليس مممم في بلاسط العلووش
خلطو و رانا فل الحوم جرينا و ماشدوناش
الرافل يلم الكل الحومة كحلا بل الحناش
كان تلوج عالزطول فوقي ماتلقاهاش
Génération
......بطل لقرايا والزطلة ما تبطلهاش
هككا نعيشو يا بوليس ماعانا شي مخوبي
كرهتونا فل سيفيل يعلم بينا كان ربي
إنتي تحب طيحني تركبلي المينوط في يدي
خرجني من مخك و بربي سايبلي زبي
هذي الحومة يا حنشون تفجع فينا بالسجون
لاعبها كابس يا قلابس لابس في راسك كلسون
في راسي برشا جنون وسخ وذنيك نسمعهولك
كيف ما حشيتو معايا قبل جيت اليوم باش نركزهولك
 
........................................­....
 
من بوشوشة ل بيت الدوش قلوب حجر منخافوش
نيك لحنوش أعطيني فرد ما نقتلهوم بلكرتوش
تشدوني وللا متشدوش ماعلابالي بيه
ديما زاطل و متكيف حاول باش تخرالي فيه
البولسية كلاب حكايا باينا مل مااان
أرجل واحد في الداخليية فاسد و طحان
تره تره واقف إحترام للضباط يا عفاط
....... مزطولين ........ موبيقات
كو ... كو ... كوكائين زطلا و كيتامين
ماكم إنتوما تجيبو فاها قولي الدروG جاي منين
ماكم إنتوما تبيعو فيه إنتوما اللحما لكبار
أ حنا حطمتونا بل عقار ملي ولاد سغار
منطولش عليك نعتيك فلاش أعلى بالي
صارت ثورة في البلاد ياخي طلعت من تالي
تحطح يا حكوما مادام الحشية للكرومة
..... الولاد الحومة و .... المضلومة

Puisque la provocation
Celle qu’on a pas dénoncée
Ce fut de nous envoyer 
En réponse à nos questions

Vos hommes bien lunettés
Bien casqués, bien boucliés
Bien grenadés, bien soldés
Nous nous sommes mis à crier

A bas l’Etat policier (ter)

Parce que vous avez posté
Dans les cafés, dans les gares
Vos hommes aux allures bizarres
Pour ficher, pour arrêter

Les Krivine, les Joshua
Au nom de je n’sais qu’elle loi
Et beaucoup d’autres encore
Nous avons crié plus fort

A bas l’Etat policier (ter)

Mais ce n’était pas assez
Pour venir à bout de nous
Dans les facs à la rentrée
Vous frappez un nouveau coup

Face aux barbouzes, aux sportifs
Face à ce dispositif
Nous crions assis par terre
Des Beaux-Arts jusqu’à Nanterre

A bas l’Etat policier (ter)

Vous êtes reconnaissables
Vous les flics du monde entier
Les mêmes imperméables
La même mentalité

Mais nous sommes de Paris
De Prague et de Mexico
Et de Berlin à Tokyo
Des millions à vous crier

A bas l’Etat policier (ter)

Repost 0
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 18:50

Surely somebody knows the address of the jury, pay a little visit, "Who is it?"

Repost 0
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 10:33

C'est toujours dans l'espoir que je sombre. La fois de trop. J'ai épuisé toutes les défenses immunitaires de mon pessimisme et mon corps va lâcher si je cherche, ne serait-ce qu'une fois encore, d'imaginer le meilleur avec un autre que Lui.

Je Lui ai demandé de purifier toutes mes attentes, Il y a répondu en les anéantissant. Wa houwa al-hakîm al-'alîm.

Repost 0
Published by Vincent Fortune - dans Rap Zik Recueil perso
commenter cet article
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 18:34

Si t'y as bossé, si t'y bosses, tu peux réclamer ton dû. Et gagner.

Articles :

http://www.filpac.cgt.fr/spip.php?article5243

"Distributeurs de prospectus : La « pré-quantification du temps de travail » appliquée chez ADREXO n’est pourtant pas opposable aux salariés"

http://www.latribune.fr/regions/rhone-alpes/20121214trib000737334/adrexo-condamne-a-verser-480-000-euros-a-treize-salaries-pour-travail-dissimule.html

"Après une première décision des Prud'hommes en faveur des salariés au printemps 2011, l'arrêt rendu par la cour d'appel de Grenoble va au-delà de la demande des salariés en déclarant que la société s'est rendue coupable de travail dissimulé, parce que l'employeur qui emploie quelque 23 000 distributeurs de prospectus, a une parfaite connaissance du dispositif de distribution et minore volontairement le temps nécessaire à une tournée."

Repost 0
Published by Vincent Fortune - dans Travail Rap
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 11:40

Seth Gueko, "Shalom Salam Salut", album Michto (2011)

Repost 0
Published by Vincent Fortune - dans vidéo Rap
commenter cet article
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 11:52
Liberté pour les prisonniers de Villiers​-​le​-​Bel

ici je reproduis l'annonce du BBoy Konsian pour l'annonce de la sortie d'la compil' en soutien aux prisonniers de Villiers-le-bel, qui recevront tous les bénéfices :

"
La compilation 'Liberté pour les prisonniers de Villiers-le-Bel' disponible
en CD et Digital


Le 25 novembre 2007, Lakhamy Samoura et Moushin Sehhouli décèdent suite à la collision de leur moto avec une voiture de police, à Villiers-le-Bel. Les policiers quittent leur véhicule et s’empressent de fuir la scène. Quelques heures plus tard, la version officielle, relayée par les médias, est établie : les policiers ne sont pas responsables, la mort des deux adolescents, dont on salit la mémoire en les présentant comme des délinquants, est due à leur imprudence.


Face au mensonge d’État, la colère de centaines d’habitants de tous âges explose. Les trois nuits de révoltes seront matées par l’envoi de centaines de policiers. Plusieurs dizaines de policiers sont blessés, notamment par des tirs d'arme à feu, le président de la république demande que des têtes tombent pour laver l'affront. A la « pacification » policière succède une longue phase de répression judiciaire.


Trois séries de procès ont eu lieu, apportant chacun leur lot de condamnations. Depuis février 2008, Abderrahmane et Adama Kamara sont incarcérés. Condamnés sans preuves et essentiellement sur la base de témoignages anonymes rémunérés, en 2010, puis en appel en 2011, à des peines de 15 et 12 ans de prison, les frères Kamara ont fait les frais d’un procès pour l’exemple.


A l’inverse, les rares procès où des flics ou des matons sont mis en cause pour violences, ou même homicides, aboutissent à des non-lieux, des acquittements ou des peines dérisoires. Depuis bientôt 6 ans, après une série de non-lieu et de renvois, le flic responsable de la mort de Lakhamy et Moushin a eu droit à un procès mené par un juge complice complice et un procureur complaisant qui a demandé sa relaxe.


Les familles des victimes attendent toujours que Vérité et Justice soit faite. Parce que de Amiens à Marseille, les crimes policiers, les révoltes et la répression se répètent, parce que les violences policières et la prison touchent au quotidien les quartiers partout en France, les initiatives de solidarité doivent se multiplier. Avec cette compilation, des rappeurs de toute la France se mobilisent pour lutter contre les crimes racistes et sécuritaires.


Les bénéfices de la compilation seront intégralement reversés aux prisonniers.

Liberté pour les frères Kamara !


"Liberté pour les prisonniers de Villiers-le-Bel", la compilation de soutien réalisée par BBoyKonsian et Angles Morts est disponible dès à présent en format CD et Digital.


Tracklist :
1) Akye "Intro"
2) Fils du Béton "Le verdict"
3) Kommando Toxik "Antiporc"
4) Les Evadés "Quand le chien aboie"
5) Dangereux Dinosaures "L’or du Vatican"
6) Ancrages "Les morts n’ont pas tous la même peau"
7) Six Hood "Monde d’hommes"
8) Hardkore & Âme "Gueule froide"
9) Dirty Jack "Interlude"
10) Fik’s et P.Kaer "Vérité et justice"
11) B.James "Bois d’ébène"
12) Mayday (Killabizz) feat Renno et Nitro "Jugés coupables"
13) Ksir Makosa "Tcheck ça"
14) Kash Leone "Injustice"
15) Soledad "A qui la faute"
16) Corbac "100 rancune : chapitre 3"
17) Aïckone et Soldat TK "Personne"
18) Première Ligne "La valeur d’une larme"


Mastering: Skeez
Artwork: H - www.horsigne.com

Contact: anglesmorts@gmail.com

Le CD est en vente à 10 euros dans notre boutique en ligne ici: www.bboykonsian.com/shop/Liberte-pour-les-prisonniers-de-Villiers-le-Bel_p850.html

La version Digital est en vente à 8 euros sur le Bandcamp BBoyKonsian: bboykonsian.bandcamp.com/album/libert-pour-les-prisonniers-de-villiers-le-bel

"

Repost 0
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 13:17

j'transfère les infos relatives à la soirée de soutien, extraites du site Etat d'exception : http://www.etatdexception.net/?p=779

 

"Soirée de soutien aux prisonniers de Villiers-le-Bel et aux victimes de crimes racistes et sécuritaires au C.I.C.P à Paris le dimanche 22 avril 2012
Soirée Vengeance d'Etat CICP 22 avril
Horaire : de 17h à 22h
Tarif : 5 euros

 

Le 21 octobre 2011, le verdict du procès en appel des « tireurs présumés » de Villiers-le-Bel est tombé.

 

Deux acquittements et des peines de 3 à 15 ans de prison ferme ont été prononcés.

 

Quatre ans après la mort de Lakhamy et Moushin, provoquée par la collision de leur moto avec une voiture de police, et les révoltes qui ont embrasé Villiers-le-Bel, la Justice a enfin assouvi le désir de vengeance de l’État.

 

L'enfermement des deux frères Kamara, condamnés à 12 et 15 ans de prison, est un gage donné aux forces de répression, qui ont besoin d'être rassurées sur le bien-fondé de leur travail de pacification des quartiers populaires, y compris quand celui-ci engendre des morts, et sur le soutien indéfectible qu'elles recevront systématiquement de la part de la Justice.

 

Villiers-le-Bel n'est pourtant pas une exception. Aujourd'hui, tous les procès où les actes des flics ou des matons sont mis en cause aboutissent à des non-lieux, des acquittements ou des peines dérisoires. Lamine Dieng, étouffé par la police en 2005, Abdelhakim Ajimi, étranglé par la police en 2008, Ali Ziri, battu à mort par la police en 2009, et Jamal Ghermaoui, « suicidé » par les matons de Nanterre en 2011, sont autant d'exemples de l'insécurité policière et carcérale, de la brutalité de la violence d’État en France.

 

Les prisonniers de Villiers-le-Bel, tout comme les familles de ces « vies volées » par les flics et les matons, ont besoin de soutien et de solidarité.

Rassemblons-nous et organisons-nous pour eux et contre les violences d’État. "

 

Jamel des Lilas, extrait de "A Villiers-le-Bel, la souffrance est la même" / à propos du procès en appel de 5 Noirs :

 

En bref, les éléments biographiques des accusés, leurs témoignages et ceux de leurs soutiens sont autant de marqueurs raciaux destinés à dénier toute « normalité » à ces personnes et à empêcher toute empathie que pourraient éprouver les membres du jury à leur égard. « Dans un procès où les éléments matériels sont absents, ces descriptions aux allures de vérité scientifique pèseront lourd dans la décision du jury [2] ». Car ici, tout fonctionne à l’envers. On commence par l’examen des personnalités des accusés, l’évocation d’ « enquêtes sociales » aux allures de rapport d’administration coloniale, l’énumération des infractions enregistrées dans un casier judiciaire exhibé comme une preuve de monstruosité, pour finir par l’examen des preuves matérielles (quasi inexistantes) en rapport avec l’accusation. Si à la fin du procès la cour ne parvient à convaincre personne que ces cinq-là sont les auteurs des tirs, elle aura au moins permis de prouver que si ce n’est pas eux, ils sont quand même susceptibles d’avoir commis ce qu’on leur reproche. Avec des éléments à charge aussi légers et devant des descriptions aussi précises que « individu de type africain... ou portant une cagoule noire », on arrivera même à la conclusion que la nuit, tous les Nègres se ressemblent.

 

[2] Collectif Angles Morts, Vengeance d’État, op. cit., p.92.

Repost 0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 14:29
Le mouvement punk, côté backstage

Bizarrement, quand on parle de sexisme et d'homophobie en musique,

y compris dans les milieux militants, seul le rap est visé. Ce genre de généralité ne touche bizarrement pas les mouvements punk, goth, indus, mouvements qui n'ont toujours pas bien nettoyé leurs accointances historiques avec les fachos, les néo-nazis*. Ni critiqué la romanticisation de gens tels que Sid Vicious, célébré pour son crime dit "passionnel" sur Nancy Spungen... Voilà, vous pouvez dégueuler un coup.

Comme si, une fois de plus, la stratégie droitiste de désigner un bouc-émissaire

racisé/prolo dans ce système sexiste bien ancré dans notre république dite laïque

ne visait qu'à dénoncer les débordements d'une seule frange de la production musicale** : les banlieusardEs à casquette, les musulmanEs au mic, les MC rebeus et les beatboxers noirEs...

 

A tel point qu'avec des fans de rock/metal/punk, c'est devenu très fréquent d'entendre

des discours anti-cailleras, anti-rap, pro-police... heu ???

Les skingirls et les skinheads savent que la frontière entre apolitisme, rock anti-cailleras (dit rac, anciennement rock anti-communiste), rock natio, racisme et fascisme est fragile et a été plus d'une fois franchie par des groupes et des parties d'la scène punk mais aussi les fans de hardcore, d'indus...

 

Péniblement argumentée, cette phobie du rap génère alors des critiques dans tous les sens :

-"c'est commercial !"

- Et Blink 182 ? c'est du r'n'b ? Et qu'est-ce que tu penses sinon des reformations à 50e le concert des Sex Pistols ?

 

Faut juste pas croire que le rap, c'est M6 ou Skyrock. Inversement Oui FM, Virgin Radio,

Le Mouv', c'est pas représentatif du rock'n'roll non plus.

Alors Blink est certes un mauvais exemple, mais balancez Sexion d'assaut pour attaquer le genre hip-hop dans son ensemble, c'est aussi hallucinant.

Et puis, tout genre musical à la mode bénéficie d'une promo très commerciale des groupes/artistes en vue. On peut dire la même chose du néo-métal, du emo, de la techno...

 

"C'est sexiste!" Oui, c'est vrai le hip-hop présente un large éventail de chanteurs virilistes mais on parle moins de la fierté des queens bitchs, des butchs du rap, du hip-hop out, des groupes de rap militants (et nombreux) pour une société égalitaire et un antiracisme/antifascisme radical...

 

Toute la société est rongée par le sexisme, l'homophobie, la lesbophobie, la transphobie et le racisme. Et aucune frange de la musique n'y échappe, y compris et surtout la varièt'. Il suffit de passer 3 fois de suite au supermarché "Etre une femme 2010" de Sardou pour faire de n'importe quelle caissière Valerie Solanas.

 

Même un classiques soul féministe comme "Respect" interprêté par Aretha Franklin est né à la base de la pensée ultra-misogyne du pourtant brillant musicalement Otis Redding. Rappelez-vous les paroles : " All I'm askin' is for a little respect when I/you get/come home"... dans l'une des versions, une femme (Aretha) exige d'être traitée - just a little bit - comme un être humain à part entière quand son mec rentre, dans l'autre - la même chanson - un mec (Otis) exige reconnaissance de sa supériorité économique et l'écrasement de sa meuf quand il rentre chez lui. Glauque.

 

C'qui m'intéresse maintenant c'est d'parler d'un genre que ses adeptes jugent trop souvent irréprochable car alternatif (dans l'meilleur des cas) et rebelle, à défaut de n'pas être toujours très militant, voire carrément simpliciste, c'qui peut faire son charme aussi. Le punk. 

 

Mais Hey ! Ho ! Let's Go ! Le punk comme milieu majoritairement blanc, d'une jeunesse issue bien plus des classes moyennes supérieures que certainEs ne veulent l'admettre, contient une bonne dose de sexisme, de transphobie, de racisme, de lesbophobie, largement banalisés lors des concerts et autres joyeuseries***... Par exemple, encore trop souvent les meufs du milieu sont perçuEs comme les "meufs de" et les pogos restent l'espace par excellence de violences virilistes.

 

 

Quelques groupes célèbres, qui s'en être classés du tout à l'extrême-droite, se sont AUSSI distingués par leur stupidite absolue :

 

Starshooter - Macho :

 

Un des premiers grands groupes punk français, connus pour "Betsy Party" ou encore "Get Baque" mais là, c'est autre chose que leur humour et musique qui retiennent l'attention... en gros, tu apprendras qu'une meuf qui s'refuse à un mec, c'est une mal-baisée comme ces salopes de féministes; Féministes, nom commun pluriel, synonymes évidemment de coincées, paranoïaques et bourgeoises. Et avec ça, une fierté machiste. Soral, sors de l'ampli !

 

Anti-Nowhere League - Woman :

 La chanson parle d'elle-même : "Your tits are big but your brains are small (au pluriel, oui oui), sometimes I wonder you got any brains at all". Les fameux auteurs de "Street of Londons" aiment aussi désigner les femmes dans leur célèbre "I Hate People" par le plus affecteux "boring cunts". Si vous osez regarder le clip de '82 de "So What ?" après ça, leur sauvagerie ne peut visiblement pas se départir du virilisme phallique pitoyable du chanteur****.

 

 

Peter & the Teste Tube Babies - Transvestite :

 

"I kiss your lips slowly while I undo your dress, my hand reaches down to gently caress.

But there's something there that I didn't expect, it's hot and fleshy and it's getting erect.

I've been cheated tonight, transvestite. Is this some kind of joke, you're really a bloke."

 

Aahaha mais c'est d'l'humour, pourquoi t'en rigoles pas? Bah parce que contrairement à toi, ce discours là, j'le connais et j'en pâtis, bouffon. Justement, le discours des cisgenres tolérants (eurk ce mot) envers les trans (appelez bien sûr ici "travestis") est composé de 10% d'ahurissement abruti, 10% de colère ("c'est pas normal/naturel quand même, mais c'est quoi ton VRAI nom?") et 80% de "ils sont quand même drôles". Comportement inclus parmi les passantEs qui t'regardent lorsque tu fais la Marche des Fiertés, l'Existrans, la Pute Pride, etc... Si tu trouves ça drôle qui plus est de dire que tu as été "trompé sur la marchandise" en draguant une femme trans, passe ton chemin, ce blog n'est pas fait pour des cons comme toi.

 

La Souris Déglinguée (L.S.D.) - Rien à encore changer :

Et là, j'm'attaque à un groupe que j'aime moi-même tout particulièrement, j'adore leur discographie, leurs textes et même... ce morceau! Mais y'a ce couplet :

 

"On rêve qu'on est à l'hôtel avec des américaines, qu'on les ken sans problèmes puisqu'elles sont américaines"...bah, oui, logique! semble-t-il...

 

Punk ou pas, une personne identifiée comme meuf est toujours ramenée dans c'milieu à sa chatte supposée. Exunt ses connaissances du genre musical, son jeu d'batterie ou ses opinions politiques, l'intérêt d'beaucoup d'mâles du milieu ne s'place pas par là... D'où la condescendance ("ah, tu connais ça, toi ?"), le paternalisme ("tu veux mon blouson ?"), les réflexions uniquement sur ton look...Idem, attends toi à être perçuE comme bien exotique si t'es raciséE, trans, gouine, pédé...bref, ça t'changera pas trop des espaces plus mainstream...

 

Mais désespère pas : le queercore existe ( Limp Wrist !!! : link), l'afropunk aussi (link), les riot grrrl (link) et le taqwacore également (link). Et c'est tant mieux.

 

Et puis, les laisse pas dire que seuls les Clash et les Pistols ont défini c'qu'était l'punk quand X-Ray Spex (link), Bad Brains (link) ou les Buzzcocks (link) avaient compris dès les seventies que leur façon d'baiser, leurs identités étaient aussi révolutionnaires que leurs larsens...

 

 

Bon, parlons d'trucs plus récents, même si tous les groupes cités sont malheureusement incontournables dans l'histoire du punk/oï anglophones et francophones. Parlons Emo.

 

Left Alone - I Hate Emos :

 Derrière la critique punk de la culture emo, qui privilégie l'apparence vestimentaire très fashion (c'est-à-dire pas DIY du tout) inspirée du punk/goth/néo romantique à la musique punk sauvage et au discours politique, se cachent les 3/4 du temps des arguments ultra-homophobes. Et, horreur, "they look like girls". Heureusement, l'ordre revient, dans la vidéo, avec un peu de queer bashing!!! Attention, c'est aussi attroce politiquement que musicalement.

 

 

Cheap Sex - Fuck Emo :

Même principe, on les aime pas, iels ne nous emmerdent aucunement mais quand même, allons leur reprocher leur tenue et leur comportement déviants. Du coup, on parodie la vie d'un teenager emo : "Dear diary, my life is a complete fiasco, the dashboard show is this weekend and I can't even fit into my little sister's jeans anymore. My dad grounded me cause he caught me in my mom's makeup again."

 

 

FUCK U 2 (hihi), HOMOPHOBIC BANDS !

 

__________________________________________________________________________________________

* :  sur l'esthétique fascisante dans l'mouvement indus et le discours d'extrême-droite de certain groupes : link. Sur le national socialist black metal, le magasine antifa parisien Barricata avait fait paraître en mars 2005 un bon article dans leur revue. Et victoire ! les métalleuSESx antifa et anticapitalistes ont un blog et une scène musicale ! (link)

 

** : Ca m'rappelle cette sélection très étrange n'accolant des avertissements pour contenus violents, vulgaires et/ou pornographiques à retirer d'la portée des enfants qu'aux musiques issues principalement des communautés noires, latinos, rebeus (r'n'b, rap) ou aux musiques perçues comme non-chrétiennes (black metal, stoner)...

 

*** : sur les violences sexistes en milieu anarcho-punk  : link. Voir aussi la floppé de textes émergeants sur le sexisme ordinaire dans les milieux alternos/anars et sur l'antifascisme viriliste.

 

 **** : Clip de 1982  d'Anti-Nowhere League, "So What ?" (link)

Repost 0
Published by Vincent Fortune - dans Genre vidéo Punk Rap Race
commenter cet article

  • : Récits d'un non-flamboyant
  • Récits d'un non-flamboyant
  • : Ce qui compte pour moi : Islam - Poésie - Luttes révolutionnaires - Solitude - Rhythm'n'blues - Cinéma asiatique - Foot féminin. A vous de voir Plus de questions : http://ask.fm/DouilleDomino
  • Contact

Recherche :