Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 19:05

JE PETE UN CABLE !!!

LA, J'AI PAS D'AUTRES MOTS !

 

Non, j'ai rien contre les Classes Primaires, 

c'est une classe relativement chouette d'ailleurs, 

j'parle des sacro-saints Communiqués de Presse,

puisqu'il est INCONTOURNABLE d'en faire semble-t-il

et, de forcer l'trait, en disant qu'y a rien d'plus militant...

 

Ca fait une semaine que j'ai quitté la France, 

mais c'est dingue comme sa crasse vous suit loin, loin...

Je savais que j'allais remercier Dieu d'être éloigné d'la merde

parisienne près d'là où j'vivais :

adieu snobinardEs, cupides du pouvoir, fashionisterAs,

militantEs blancHEs bourgeoisEs qu'ont l'sentiment d'être tellement déconstruitEs par d'la foutue sociologie imbuvable de 50 pages à 15e

et qui font la leçon sur ceux/celles qui le seraient pas assez (souvent des Arabes, des NoirEs, des précaires, des trans' j'vous rassure)...

 

Mais non, la merde colle bien aux bottes.

J'suis parti pour le Caire le 1er octobre et,

même si ça fait 2 ans que j'refuse de participer à l'orga d'l'Existrans, compte-tenu de son déroulement interne autoritaire, parisianiste, voire transphobe (sic!), 

j'regrettai par contre d'pas pouvoir aller à la marche que je n'avais pas manqué une année depuis ma première participation.

 

Alors, normal, je lis le communiqué d'presse sorti cette semaine, 

histoire de connaître le ton donné à la marche cette année...

La haine.

 

Si le style est franchement nul, ça m'est égal.

c'est pas facile de rédiger un tract, la militance a rarement été Shakespeare et bon,

au vu des enjeux en tant que trans, perso, j'm'en fous. 

allez, j'dirai même, que ça choque tellement la face, qu'au moins, on relie chaque phrase 2 fois !

 

Non, c'est le contenu qui m'a fait SUPER flippé !!

Quelques extraits choisis moisis :

   

"Le cortège partira de la Place de la Bastille à 14h pour une marche symbolique et pragmatique où chacunE est attenduE afin de venir scander et défendre les revendications du collectif."

 

pragmatique, quoi ? j'comprends pas

 

et d'abord, venir, c'est déjà en soi répondre à l'appel du collectif. ensuite, apporter ses propres vues et formulations non-imaginées ou retenues par le collectif, c'est c'qui fait la force de ce genre de marche. comme si touTEs les trans'  qui y venaient partageaient les mêmes revendications...pour ça, il faudrait déjà qu'on est les mêmes intérêts et malheureusement, je ne pense pas que l'ambition politique de certainEs et la quête ultime de faire de sa chapelle associative la mieux placée par rapport des ministères PS ne soient propices à lutter contre le système transphobe dans sa globalité.

 

"pour sa 16è édition" 

 

c'est un festival maintenant ? pourquoi ne pas en faire un moment d'luttes plutôt qu'un rendez-vous annuel ?

est-ce à l'image de ce que c'qu'on s'prend dans la gueule 365 jours par an ? y compris le jour de l'Existrans ?

je sais pas c'que vous en pensez mais les marches sont de plus en plus molles, les re-stars FTM font clinquer les pecs blancs et musclés

à l'avant d'la marche histoire de rajouter 200 photos sur facebook le lendemain.

Je pense que celles et ceux qui viennent marcher, malgré le sentiment de honte quand à leur passing dans la rue dans ce moment si publique, 

malgré la fatigue d'une longue marche comme celle-ci après la semaine de boulot, après l'déplacement jusqu'à Paname en de-spee 

et surtout malgré le sentiment de la non-avancée de nos droits malgré les beaux parleurs au gouvernement et leurs échos associatifs, 

celles-là et ceux-là sont bien plus radicaux-les. 

 

Alors, par pitié, arrêtez avec la rhétorique Hollandiste ! 

Si "Le Changement, c'est maintenant", explique moi que contrairement à ce que j'avais vu :

- ma mère est partie ENFIN à la retraite, fêter ses 60 ans, sans se courber pour travailler en crèche pour moins de 1800 balles par mois.

- j'aurais des possibilités de trouver du boulot minimum smic en 35h en cdi en 2013 dans un domaine qui corresponde à mes envies et compétences

- j'aurais pas à faire les petites annonces d'la région parisienne où tu oses voir des 6m² sans douche dernier étage à 500 balles sans apl où on te demande d'avoir des garantEs riches

- on m'refusera plus jamais de jobs à cause de mon genre, ma couleur, mon âge

 

montre-moi aussi qu'avec ce gouvernement :

 

- l'Islam n'est plus l'ennemi

- Sarkozy n'est pas dans le corps de Valls

- la justice est la même rendue dans les quartiers pop et riches, que n'importe quelle personne peut attaquer Lagardère en justice

parce que on a tous une égalité devant le choix d'notre avocat et que le juge n'est pas un sale con blindé d'thunes, blanc raciste et sexiste ?

- la prison, c'est fini

- les plaintes pour aggressions sexuelles aboutissent

- aller à la fac, passer son permis quand on est jeunes ne demandent pas d'avoir des parents riches ou d'prendre un crédit qu'on n'pourra jamais rembourser

- les DOM-TOM ont leur indépendance

- les ex-pays colonisés ont leur indépendance réelle

- les "guerres humanitaires", c'est fini, y compris en Syrie et au Nord-Mali

- chaque jeune sait comment s'protéger, avorter. sait c'qu'est le clito, les intersexuations et les transidentités

- la répression pour la consommation de stup', c'est fini

- la reconnaissance des crimes coloniaux est garantie

- la police, l'armée, la gendarmie sont démentelées

 

si c'est pas l'cas, ta gueule, joue pas au jeu du "tout change en France grâce à Hollande, alors à notre tour de gratter les miettes du socialisme caviard !"

 

"Le respect de l’identité de genre et l’amélioration des conditions des personnes trans en prison"

 

Je vous vomis. C'est ça votre solidarité avec les trans' en taule ? 

ça s'arrête à être placéE en détention avec son genre d'élection ? À lutter contre les violences transphobes derrière les barreaux ?

C'est quoi d'ailleurs unE trans' prison ? quelqu'unE qui bénéficié de tout l'confort en société et qui, suite à une erreur personnelle, s'est retrouvéE légitimement enferméE, loin de nous autres bonnes personnes ?

C'est vraiment archi-craignos, parce que c'est ce que ça suggère.

 

Dans un système où c'est ta survie économique, corporelle, bureaucratique qui en jeu chaque jour, 

la prison n'est pas un endroit anodin où se retrouvent quelques trans', par hasard. 

La prison, c'est l'un des endroits que nous réserve l'Etat pour ne pas être cis. y'a aussi l'HP, la mort au coin d'une ruelle, en garde vue, en famille...

 

LIBERATION IMMEDIATE DE TOU-TE-S LES TRANS' INCARCERE-E-S !

 

Ah et au fait, on est aussi dans un pays où on peut être incarcéréEs malgré un état de santé grave donc sans vrai droit à la santé, également psychologique.

quand on sait qu'une grande partie d'la communauté trans, notamment parmi les femmes trans' travailleuses du sexe voire migrantes, sont touchées par le VIH,

on ne peut pas réclamer de meilleures conditions que la liberté, c'est à dire, la jouissance des droits de base, point barre !

 

"Il est urgent que ces mesures légitimes, cohérentes et vitales soient prises en compte afin que chacunE puisse vivre décemment et librement, en conformité avec les principes fondamentaux de notre république, fondée sur le respect de la dignité humaine ainsi que sur le droit à disposer de son corps. Des principes à valeur constitutionnelle. Si la France est le pays des droits de l’homme : qu’elle le montre !"

 

pourquoi revendiquer des principes sur lesquels elles ne s'est jamais fondée?

est-ce que ne serait-ce qu'avorter est un droit en France ?

une personne dispose-t-elle de son corps à c'point dans notre rép' chérie ?

non, c'est juste tolérer. c'est pas un droit. 

 

Bon, t'es excuséE, t'as cru aussi qu'la Rép' était laïque avant d'comprendre que l'Alsace, la Moselle et la Guyane financaient l'clergé, que Marianne était la Sainte-Vierge avec une bonnet phrygien, que la Marseillaise et le drapeau tricolore étaient sacrés (interdits de blasphèmes tels sifflement et mises à feu) et que le Pape était dans les p'tits papiers du pouvoir...

 

"La France va-t-elle enfin sortir de l'âge de pierre"

 

bon, là j'chuis hors sujet, mais faut arrêter d'croire au mythe du Progrès. 

d'ailleurs, faut arrêter d'prendre l'Age de pierre pour une ère où les genTEs étaient bêtes et méchantEs. en réfléchissant bien, ça m'semble demander plus de jugeote l'âge de pierre que l'âge de l'Iphone 5.

et puis, ce concept du Progrès est souvent associé à une rhétorique puante raciste où les EuropéenNEs sont modernes, en avance (avant on disait carrément civiliséEs) contrairement aux Autres...

 

"Il existe aujourd’hui une réelle opportunité d’éradiquer de façon pérenne le règne de la stigmatisation et l’omerta gouvernementale"

 

oulahhh, même problème que la première phrase. 

 

"le gouvernement a pris des engagements, il doit maintenant prendre ses responsabilités et les appliquer"

 

nan, nan, t'inquiètes, il a rien pris comme engagement envers les trans'

 

"soyons nombreuSESx le 20 octobre prochain afin de faire entendre la voix des trans oubliéEs, fantômes de la République, invisibles dépossédéEs de leurs identités !"

 

Si toi aussi tu t'en fous d'être sous les spotlights de la Rép',

et qu'tu préfères l'enterrer,

tu peux fossoyer avec moi en ajoutant tes remarques sur mon texte ou tes critiques sur le communiqué de presse juste en-dessus.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent Fortune - dans Trans' prison
commenter cet article

commentaires

Vincent Fortune 14/10/2012 20:42


Salut merci pour tes réflexions !


effectivement, la lutte avec les trans' en prison doit s'poser plusieurs questions.


J'pense que partir sur l'aménagement des conditions d'incarcération alors même que l'emprisonnement a des racines transphobes me semblent extrêmement dangereux dans la construction d'une
véritable solidarité.


Ça deviendra eux-elles et nous. Il faut reconnaître la spécificité des trans en prison, sans nier les circonstances transphobes d'emprisonnement, pour ne pas que les besoins immédiats (avoir son
genre reconnu en prison, accès aux soins, aux hormones, etc) et ne masquent les revendications « à long terme » comme la libération pure et simple.


 


Donc bien sûr, ma réponse « libération immédiate » est volontairement simpliste,


non pas parce qu'elle est déraisonnable mais


parce qu'elle ne s'appuie pour le moment sur aucun débat réel et aucun


réseau direct avec les premierEs concernéEs.


 


Et puis, aussi, plus généralement, j'voulais contester ce recours systématique aux CP en l'espoir d'une « heureuse visibilisation » gratuite. La plupart des grands médias papiers se
contentent de mâcher l'AFP, bâcler leurs enquêtes et d'taper dans l'sensationnel. Au passage, même des journaux archi-respectés tels Le Monde sont incapables de produire le moindre document étayé
de plusieurs sources sur un sujet comme la Syrie. Ils se contentent de répéter des sources pro-occidentales. Donc, si quelques journalistes, même bien intentionnéEs, viennent après réception du
CP, on sait déjà que soit l'article sera inexistant, médiocre ou carrément défavorable (pas forcément contre la marche mais en snobant totalement la multiplicité des revendications, dénominations
présentes...). En gros, ma question, c'est pourquoi attendre quelque chose des médias de masse plutôt qu'asseoir notre discours ?


L'Existrans n'a peut-être pas envie de s'montrer comme hyper-radicale, révolutionnaire, militante à mort, c'qui pourrait être un choix parmi d'autres de celles et ceux qui y participent.


Mais choisir le format CP, bien consensuel, en mode « alors, on t'explique, nous sommes trans', nous sommes pas méchants, la transphobie c'est ça le mal et donc on veut nous aussi le
changement », ça empêche radicalement de faire entendre quelque chose d'aussi cru et vrai que les STERILISATIONS C'EST ENCORE MAINTENANT ! LES TRANS BATTU-E-S A MORT C'EST PARTOUT TOUT
L'TEMPS, LE CHOMAGE C'EST ENCORE DEMAIN, TON CORPS DE TRANS' NE T'APPARTIENT PAS, ce qui empêche aussi de réagir avec une colère saine, une haine active...pourquoi expliquer les choses aux
journalistes puisque ça fait des années qu'ils refusent d'entendre la leçon poliment ?


 


pour que la question ne soit plus : voulez-vous bien nous aider ? Mais plutôt :


Combien de patrons encore en place pour combien de trans' viréEs ?


Aurais-je le droit d 'égorger mon prochain si mon prochain veut me tuer car je suis trans'


Ou trouverais du fric pour mon opé/mon hormono nécessaire si ce n'est dans vos poches ?


 


Pour celles-ceux qui aspirent à la tranquilité, à l'intégration et qui trouvent ce genre de discours trop violents et maladroits, j'pense que nos intérêts ne sont pas incompatibles avec ce
franc-parler vital.


Tant que les consensualités associatives-ministérielles, CPficielles ne font pas bouger les choses d'un pouce, on aura pas de plus mauvaises stratégies. Pour l'instant c'est la mollesses de ces
discours qui fout tout l'monde dans la merde, tant les radicaux-le que les personnes désirant s'intégrer...


 


En c'qui concerne le gouvernement et la théorie foireuse du « changement c'est maintenant », effectivement, y'a un fossé entre Valls, Duflot, Taubira, Hollande, Ayrault,
Vallaud-Belkacem, Harlem Désir, c'est bien d'comprendre leur parcours (ENA, SOS Racisme,...), leurs tendances (PRG, PS, Verts, libéral pro-DSK), leurs discours (taxés de sécuritaire, de laxiste,
d'anti-social ou de trop à gauche). Ou comme dirait Médine : « N'oublie pas le sens de la loi Taubira, souviens toi de l'histoire, sinon l'histoire t'oublira ». Où est-elle
maintenant par exemple ? Que veut-elle faire des prisons ? Je juge aux actes. Paraît qu'Sarko n'a rien du tout contre les homos, c'est cool, tant mieux. Et alors ? Concrêtement, ça a
changé quoi ? Rien. Maintenant, nous sommes face à un gouvernement d'austérité, d'ultra-sécurité, d'anti-écologie masquée (affaire hallucinante des forages en Guyane par exemple, j'voulais
en faire un article d'ailleurs cet été), de gestion néo-coloniale de la diplomatie. Dire ça, ce n'est pas brouillé la complexité, c'est aussi regarder les choses en face.


 


Au sujet du Progrès, c'est une critique d'une vision de l'histoire sous forme de route vers l'avant, décrit comme le futur meilleur, pas seulement le plus moderne. C'est très courant de la pensée
militante, dans la continuité de l'attente religieuse du Messie pour moi. J'préfère plutôt parler de changement (on y revient finalement!!) que d'évolution. D'ailleurs, pas mal de sociétés ont
une vision plutôt cyclique du temps pas seulement longiligne. Enfin bon.


Ca ne veut pas dire qu'il y a 400 ans l'esclavage c'était mieux ou pareil que notre époque. Il y a eu des avancées, tout comme il faut reconnaître aussi ce qu'on appelle « acquis
sociaux » mais le problème, c'est qu'à chaque époque, il y a un autre type d'exploité, de victimes. Ca n'atténue n'y celle d'hier ni celle d'aujourd'hui, c'est une question de point de
vue/de situation sociale. Etre l'homme ou la femme noire esclavagiséE dans les plantations américaines, libres mais ségréguées et traquées dans les années 20 du Sud des USA, dans l'Apartheid
Sud-africain il y a encore quelques décennies, risquant sa peau dans un bateau à Lampedusa aujourd'hui...est-ce pire ? Est-mieux ? Y'a pas à choisir, pas à comparer, car c'est trop
différent.


Pour certainEs d'entre nous, 2012 rime avec confort, liberté, choix et c'est bien d'le voir pour pas s'plaindre de son sort quand d'autres crèvent dans l'anonymat le plus total. Le confort en
2012 comme il y a 400 ans dépend toujours du sexe, de la race, de la classe, de la santé, de ton lieu, en mieux pour certainES, en pire, en invivable, en mortel pour d'autres...mais
effectivement, nous français de couleur aujourd'hui, c'est pas comparable à nos ancestres, esclaves ou indigènes d'hier. Enfin, si seulement c'était vraiment qu'hier que nous étions indigènes...

Gab 14/10/2012 07:56


Pardon, je voulais dire que "les résistances des minoritaires ont porté leur FRUIT" ;) 

gab 14/10/2012 07:53


Eh bien...que d'émotions ! on sent la colère...et ça fait du bien. Du moins ça m'incite à faire beaucoup beaucoup d'efforts pour comprendre toutes tes critiques. 


Evidemment, je te suis entièrement sur la vaste connerie du "changement c'est maintenant", même si j'ai quand même un problème avec la rhétorique de "tous les mêmes", car je trouve que ça empêche
d'identifier les spécificités de chacun de nos adversaires, alors même que c'est à partir de ça, selon moi, qu'on les combat. 


Ensuite sur le progrès et ta critique, je dirais oui et non. Oui parce qu'il y a cette rhétorique dans les rapports Nord/Sud où le Nord s'érige en figure de la modernité et du progrès. Oui, aussi
parce que dans une même société on peut observer des régressions ponctuelles ou plus durables avec des changements majeurs pour tel groupe social (ex : homosexualité beaucoup moins "compliquée" à
vivre pour les hommes bourgeois blanc dans les années 20 que dans les années 30 et 40 en Europe et c'est lié à la montée des régimes comme le nazisme).


Mais je dirais aussi non parce que malgré la continuité du système colonial, je n'aurais ni aimé vivre il y a 400 ans (esclave), ni aimé vivre il y a environ 100 ans (colonisé officiel). Malgré
la pzrsistance des violences et le maintient des mêmes catégories (ou presque) en position subalterne, je crois au fait que les résistances des catégories minoritaires ont porté leur froid sur le
simple fait qu'aujourd'hui , malgré nos oppressions, on puisse gueuler sur le net notre colère sans risquer de voir un flic débarquer chez nous. Cela ne veut pas dire que le harcèlement policier
est fini. Mais malgré le dégoût que ça va susciter chez moi, je crois que le fait qu'un flic me fasse chier dans la rue me semble moins dur à vivre que par exemple si je n'avais pas eu le droit
d'avoir un blog parce que ça aurait été interdit...


Bref, je ne sais pas si je suis clair, et en plus, ce n'est pas le coeur de tes critiques, mais je crois que l'idée de progrès ne doit pas être réduite à sa remise en question antiraciste.


Ensuite, merci pour le passage sur les prisons, car tu sais, j'avoue que typiquement, je n'aurais pas été choqué par une telle phrase d'emblée...or ta démonstration me fait réfléchir... Après
peut-être qu'ils veulent demander des trucs qui leur semble à leur porter ? Car la question des prisons...même les abolitionnistes ne se font pas entendre, du coup, que les trans portent ça,
p'tète que ça semble trop compliqué ? J'en sais rien...


Voilà...

July 08/10/2012 00:42


La maison recommande de se cuiter pour survivre à la marche. Testé et approuvé l'an dernier.

  • : Récits d'un non-flamboyant
  • Récits d'un non-flamboyant
  • : Ce qui compte pour moi : Islam - Poésie - Luttes révolutionnaires - Solitude - Rhythm'n'blues - Cinéma asiatique - Foot féminin. A vous de voir Plus de questions : http://ask.fm/DouilleDomino
  • Contact

Recherche :