Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 16:47

                      

El-Banat dol est un documentaire qui a déjà 7 ans. Sa réalisatrice, Tahani Rached, à qui l'on doit aussi Quatre femmes d'Egypte et plus récemment Giran (Neighbors) sur le riche quartier sécurisé de Garden City au coeur du Caire, a choisi de filmer sans commentaire quelques moments auprès d'adolescentes des rues du Caire. 

La question des enfants des rues en Egypte est l'une des plus rabâchée par les sociologues, les organismes de charité et les pouvoirs publics et c'est à qui se refilera la patate chaude. Même la définition de l'enfant des rues (est-ce celui qui n'a pas de toit? celui qui travaille dans la rue? celui qui y dort?) est un enjeu politique pour déterminer le nombre de personnes concernées par ce phénomène et donc le relativiser. "C'est un problème de pauvreté", donc, le responsable n'a plus de nom car il semble falloir accepter que la pauvreté est synonyme de fatalité dans les sociétés libérales. 

el-banat-dol-1.PNG

Toutefois, le sort spécifique des filles qui grandissent dans la rue, enfuies ou rejetées  du domicile familial, a fait en comparaison coulé beaucoup moins d'encre. Mais la marginalisation de "celles" ("dol", en arabe dialectal égyptien) qui traînent dehors avec les hommes, fument, élèvent des enfants sans père, se battent, se font passer pour des hommes, se font harceler par les keufs et tous les mecs en général, dealent, se prostituent, se défoncent, mendient, implique le stigmate de femmes sans réputation, et donc, d'état de non-retour. 

 

el-banat-dol-3.PNG

 

Ca n'empêche pas pour les six femmes du documentaire d'espérer un contrat de mariage qui leur offrirait l'accès au certificat de naissance de leur enfant ou un toit pour quitter la rue ou  leur keum sorti de taule pour garder l'espoir ou que leur gosse qu'elles élèvent aujourd'hui sur le trottoir ait une bonne vie...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Récits d'un non-flamboyant
  • Récits d'un non-flamboyant
  • : Ce qui compte pour moi : Islam - Poésie - Luttes révolutionnaires - Solitude - Rhythm'n'blues - Cinéma asiatique - Foot féminin. A vous de voir Plus de questions : http://ask.fm/DouilleDomino
  • Contact

Recherche :